Le PCRS départemental

Pourquoi ?

Les collectivités locales sont très concernées par la cartographie des réseaux existants sur leur territoire.
Que ce soit dans un rôle de maitrise d’ouvrage des travaux de réseaux existants ou dans l’exploitation en régie de ces réseaux, la connaissance du sous-sol des voies publiques est indispensable. Trop souvent, les collectivités locales n’ont à disposition que des plans d’origine disparate, à la qualité et à la précision incertaines. Ces incohérences freinent la mise en place des projets actuels et ne sont pas sans risques au démarrage des travaux.

La constitution du Plan Corps de Rue Simplifié permet une homogénéisation de la représentation de la voirie. Ce référentiel topographique partagé, permet aux différents métiers de la collectivité ainsi qu’aux gestionnaires de voirie et de réseaux de positionner avec précision leurs objets. Il sert également lors des avant-projets de travaux.

Le périmètre

Là où des initiatives locales ont déjà émergé, cette réalisation se fera en bonne intelligence et il n’y aura pas de double acquisition de données. On estime à 4 000 kilomètres de voiries en zone urbaine le linéaire restant à cartographier sur l’ensemble du département.

Le PCRS concerne toutes les communes du département.

Les acteurs

Les collectivités locales seront attendues comme partenaires de l’association pour faire remonter les travaux de voirie nécessitant une mise à jour du plan.

La réglementation

Les réseaux devront être géoréférencés de façon précise (classe A) d’ici 2032.
Le PCRS est le plan support.

Comment réaliser le PCRS ?

Deux modes complémentaires pour acquérir les données du PCRS : une image aérienne pour couvrir l’ensemble du département et un roulage pour les zones urbaines, encore plus précis et plus complet, permettant des usages supplémentaires (topographie, gestion de la voirie, 3D).

Photographie aérienne au pixel de 5 cm

Pour l’ensemble du territoire départemental, et plus particulièrement pour les zones rurales, ceci en cohérence avec les préconisations nationales du Conseil National de l’Information Géographique, une photographie aérienne permettant une grande précision planimétrique est autorisée.
Les élus de l’association L.A. Géo-Data, lors du conseil d’administration du 25 avril 2019, ont validé le lancement d’une consultation, dans le but de réaliser une image départementale début 2020.

Roulage sur voies publiques

La méthode d’acquisition traditionnelle de levé topographique par théodolite étant trop lente et trop coûteuse pour un linéaire estimé à 4 000 kilomètres, il est prévu de réaliser ces acquisitions de données massives par le biais de véhicules spécialement équipés pour se localiser avec une très grande précision dans l’espace.
Ces acquisitions pourront s’étaler sur les prochaines années, de 2020 à 2024.